Plandémie version Belge

On va essayer de vous montrer que cette épidémie est issue d’un plan, d’une conspiration des élites, l’état profond, qui est bien présente en Belgique aussi. Cette vidéo surréaliste, pas Belge pour rien, de Marc Van Ranst, datant du 22/01/2019, qui a été mise en avant par le journal Kairos, que je vous invite à soutenir pour garder un journalisme indépendant des pouvoirs en Belgique.

Le Royal Institute of International Affairs, plus souvent appelé Chatham House, né en 1920, est l’un des think tanks (groupe de pression) les plus influents au monde, avec le groupe Bilderberg ou la Commission Trilatérale. Ces dernières, «  Officines du Nouvel Ordre Mondial  »* (…), «  véritables structures parallèles de réunion, constituant la toile de fond des rencontres annuelles de la Banque Mondiale, du FMI, de l’OMC, de l’OCDE ou encore du G8 (…), participent , en coulisses, de la réglementation de l’agenda politique , économique et militaire  »*.

« Véritable institution au service des multinationales »*, c’est là que Marc Van Ranst décidera de donner une conférence le 22/01/2019. Ce dernier a été dès 2007 responsable pour la planification de réponse aux pandémies de l’influenza, épinglé pour des conflits d’intérêts avec des multinationales pharmaceutiques. Depuis le début du coronavirus, il fait partie des groupes qui conseillent le gouvernement pour la gestion de la pandémie ; il est donc un personnage clé dans les décisions politiques qui sont prises.

Celui qui est omniprésent dans les médias depuis mars 2020, nous révèle donc lors de cette conférence quel est son véritable «  plan pandémie  » et, au service de qui, il le met en œuvre. Pas pour le peuple belge, c’est certain, mais plutôt pour les multinationales et les politiques qui les servent.

* Geoffrey Geuens, Tous pouvoirs confondus. États, capital et médias à l’heure de la mondialisation.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Vous aimerez aussi...

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer