Logements éco-construits

Qu’est-ce que l’éco-construction ?

Héritage

Le bâti belge est vieillissant : 70% des constructions wallonnes datent d’avant le choc pétrolier de 1970. Le parc immobilier belge représente plus d’un tiers de la consommation d’énergie du pays. Une vraie passoire !

Les terrains constructibles se font rares

Les terrains constructibles se font plus rares et leur prix augmente rapidement. Parallèlement, la raréfaction des combustibles fossiles et les changements climatiques annoncés exigent des habitations des performances énergétiques nettement accrues. Les concepts de maison « basse énergie » (6 l de mazout/m²/an) et « passive » (1,5 l de mazout/m²/an) deviendront progressivement la norme. Tant les techniques que les matériaux de construction ont évolués et se sont diversifiée en vue d’améliorer les performances énergétiques des bâtiments. Les éco-matériaux, plus chers que les matériaux classiques ? Pas si sûr. Et puis, le différentiel éventuel est vite récupéré, tant le coût de l’énergie ne fait que grimper

Évidente éco-construction et éco-rénovation

L’implantation, la création, la restauration, la rénovation ou la réhabilitation, jusqu’à la démolition mais aussi son utilisation (chauffage, consommation d’énergie, rejet d’eau, déchets) d’un bâtiment doit intégrer l’écoconstruction, visant à en optimiser les impacts économiques, sociaux et environnementaux.

En favorisant les matériaux en circuit court, à faible impact environnemental, offrant des métiers résilients et un savoir-faire local, mais surtout, les matériaux naturels rendent les bâtiments sains pour leurs occupants, l’éco-construction devient une évidence.

Utiliser des matériaux naturels, tels le bois, la paille, le chanvre, la laine, l’argile, présente de nombreux avantages :

  • Déphasage thermique  : les éco-matériaux possèdent une bien meilleure inertie thermique . Résultat : la chaleur « rentre » moins rapidement dans l’habitation en été et celle-ci se refroidit plus lentement en hiver.
  • Une régulation performante de l’humidité  : les éco-matériaux peuvent absorber et restituer jusqu’à la moitié de leur poids en eau. De plus, les éco-matériaux sont perspirants : ils laissent passer la vapeur d’eau excédentaire vers l’extérieur (le même principe de fonctionnement que la peau humaine). En conséquence : l’habitation est au taux d’humidité idéal .
  • Une atmosphère saine  : pas de composés chimiques, donc pas de dégagement durant plusieurs années de substances nocives dans l’air intérieur.
  • Sécurité  : les éco-matériaux sont très ignifuges et en cas d’incendie, ne dégagent pas de gaz toxiques.
  • Environnement  : les éco-matériaux sont produits localement , selon le principe des circuits courts, ce qui veut dire moins d’énergie à la fabrication et moins d’énergie pour le transport.
  • Économique  : des centaines d’entrepreneurs wallons conçoivent, fabriquent, placent, vendent ces éco-matériaux. Les emplois créés sont locaux et durables. Pas de dumping social dans l’éco-construction ! Il s’agit donc d’une réelle opportunité économique pour la Wallonie.

Nos ressources

La filière paille

La paille est un co-produit de la production de graines de céréales utilisé depuis plus de 100 ans comme matériaux de construction.
Aujourd’hui, il dépasse le milieu de l’auto-construction grâce à des procédés d’industrialisation à la pointe de l’innovation.

La filière bois

Le bois est l’un des plus anciens matériaux utilisés dans la construction.
Possédant d’excellentes qualités mécaniques.
Près de 10 % des constructions et rénovations en Belgique sont d’ailleurs réalisées en bois.

La filière chanvre

Historiquement, le chanvre était un des matériaux les plus prisés pour une multitude d’usages (cordes, papier, huile,…).
Abandonné lors de la période industrielle, il retrouve ses lettres de noblesse grâce aux nombreux avantages liés à sa culture et ses nouveaux usages. Peu exigeante en termes de sol et de climat, la culture de chanvre peut se cultiver partout en Belgique.

La filière laine

Matériau 100 % naturel et renouvelable, la laine de mouton est utilisée pour l’isolation acoustique et thermique des bâtiments. Un incitant à un renouveau de pratiques agricoles adaptées au milieu, le retour des bergers.

La filière argile

Connu depuis toujours comme matériau de construction offrant de nombreuses qualités (régulation de l’humidité, régulateur thermique, facilité de mise en œuvre, …), l’argile s’utilise sous différentes formes et techniques d’applications s’adaptant au mieux aux besoins du constructeur/rénovateur.

La filière herbe

Filière récente, l’herbe de prairie est une ressource abondante et renouvelable. Elle croît en effet naturellement, sans nécessiter de labours ou de traitement coûteux.
1 ha de prairie peut produire 200 m³ d’isolant, soit l’isolation de 7 maisons familiales. La protection contre le feu, les champignons et les parasites est garantie par l’ajout de minéraux.
La production de cet isolant naturel ne rentre pas en concurrence avec la production alimentaire et se révèle comme un excellent puits de CO2.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer