Aller à la barre d’outils

Production des biochars

Comment fait-on du biochar ?

Le biochar est produit à partir d’une ou plusieurs biomasses.
Cette biomasse est placée dans un réacteur à une température supérieure à 400°C et pouvant aller jusqu’à 900°C pendant un temps de quelques secondes à plusieurs minutes.
La particularité du procédé de pyrolyse est l’absence d’oxygène qui va la différencier de la combustion.

Durant la transformation, on va créer trois types de produits :

  • le syngaz, à vocation énergétique,
  • la bio-huile
  • le biochar, résidu solide.

Différents types de pyrolyse

Type de procédéTemp (°C)DuréeBio-oil(%)Syngas (%)Biochar (%)
Torréfaction
(café, cacao)
290°C10-60min0-52080
Pyrolyse lente traditionnelle
(meules de charbonnier)
400°Cminute-jour303535
Pyrolyse rapide
(café industriel)
500°C1 sec751312
Gazéification
(Gazogènes des voitures 1940-45)
750-900°C10-20 sec.58510
Pyrolyse lente moderne
(Biochar)
400°C30-90 min.0 7030

La torréfaction nous est connue par le café ou le cacao qui doit subir cette transformation pour développer ses arômes. Les 20 % de gaz dégagé est ce qui explique l’odeur aux alentour de ces transformations.


Pyrolyse lente traditionnelle toujours utilisée pour produire le charbon de bois de nos barbecues, à bannir, et remplacer par des buches de chêne et un peu plus de temps, tellement la production de ce charbon est catastrophique pour la pollution mais surtout pour la santé de ses esclaves.

Le charbon de bois contient encore l’huile de bois, à contrario de biochar qui en est exempt. Il ne convient pas au jardinage !


La gazéification fut utilisée par des véhicules, fonctionnant grâce à des gazogènes, qui chauffaient le bois pour en extraire les gaz qui étaient directement utilisés pour alimenter le moteur. On y reviendrait vite en cas de crise énergétique ?

ADN-ZB/SNB Pkw mit Holzgasantrieb in Berlin 1946

Et le biochar, qui lui est produit par une Pyrolyse lente moderne.

Origines diverses :

  • agricole : paille, fumier, balle de riz …
  • forestière : rémanents, écorces, plaquettes …
  • industrielle : boue de papeterie …
  • urbaine : déchets verts …

La vidéo suivante, je vous ai passé le début, et la fin à moins d’intérêt, montre par une animation la réalisation de biochar. Le système présenté ici récupère les gaz et liquides issus de la réaction pour valorisation ultérieure,


La chaudière de la micro-ferme du Ponceret à Bastogne, lien à suivre pour une présentation plus complète du projet, rebrûle directement les liquides, en vue de produire de la chaleur et biochar.

Un serpentin enroulé autour du pyrolyseur, récupère de l’eau chaude acheminée vers des radiateurs, de gros tuyaux courant dans toute la serre, servant aussi de rails pour chariots d’entretien.
Investissement pour le pyroliseur : 300.000 €, glup !

Le rejet, le biochar est revendu sur place ou incorporé dans les cultures.

Vidéo qui démarre sur l’explication de la chaudière …

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer